Les cyclones et la force de Coriolis

          Les vents appelés vents alizés poussent les cyclones qui se déplacent d'est en ouest. Cependant cette trajectoire est déviée par la force de Coriolis engendrée par la rotation de la terre qui les dévie vers la droite dans l'hémisphère Nord et vers la gauche dans l'hémisphère Sud. Nous avons préciser précédemment qu'un cyclone se forme à la suite d'une dépression. Or lors du déplacement d'un cyclone à la surface de l'océan, il y a trois force qui interviennent :

         -la force de pression qui est centripète c'est à dire qu'elle est dirigé vers la zone de basse pression

         -la force centrifuge (dirigé vers l'extérieur) et la force de Coriolis (perpendiculaire à la vitesse de déplacement) qui s'opposent à la force de pression ce qui diminuent la force résultante, celle dont dépend la force réelle du vent. En l'absence de force de rotation terrestre, le cyclone se déplacerait des zones de hautes pressions vers les zones de basses pressions. Mais la force de Coriolis due à la rotation de la Terre dévie la trajectoire du cyclone en une forme parabolique comme l'illustre le schéma ci-dessous :

 

Néanmoins, dans la réalité, les trajectoires observées sont plus ou moins complexes et peuvent présenter des boucles, des retours en arrière, etc.

Lorsque le cyclone atteint le continent apparaît une autre force appelée force de friction au force de frottement qui correspond aux frottements à la surface de la Terre, ce qui diminue la vitesse de déplacement du cyclone. Or la force de Coriolis est proportionnelle à la vitesse de déplacement. Ainsi en présence des force de friction, la force de Coriolis diminue. Par conséquent la force de pression devient dominante ce qui explique le mouvement en spirale de l'air autre de la dépression comme l'illustre la schéma ci-dessous :

           Bien que le sujet soit en cours de discussion, on considérait que les cyclones tournaient dans le sens inverse des aiguilles d'une montre dans l'hémisphère Nord et dans le sens horaire dans l'hémisphère Sud.

(Près de l’équateur, où la composante horizontale de la force de Coriolis devient négligeable, la circulation autour des anticyclones et des dépressions n’est plus de règle et le vent souffle presque directement des hautes vers les basses pressions.)

           Dans le cyclone, se creuse au niveau de l'oeil une zone dépressionnaire. L'air qui entoure cette zone se précipite vers cette zone afin de tenter de le combler : se forment alors des vents de vitesse considérable. La force de Coriolis est cependant présente. En effet, ces masse d'air qui tendent à se projeter dans l'oeil par le chemin le plus court, manquent leur but sous l'effet de la force de Coriolis. La trajectoire des masses d'air se trouvent déviées vers la droite dans l'hémisphère Nord.

     

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×